Todo Sobre El Cactus San Pedro

San Pedro (Echinopsis Pachanoi)

Con su larga y abundante historia de prácticas chamánicas, el San Pedro es una estupenda adición para el jardín alucinógeno de todo psiconauta.

En lo que respecta a los psicodélicos, hay todo un alucinante mundo ahí fuera. Un ejemplo es el cactus San Pedro, un alucinógeno tradicional de América del Sur, que se ha utilizado durante miles de años en rituales chamánicos. Este cactus de mescalina ha ocupado un lugar en el corazón de muchos psiconautas experimentados durante mucho tiempo, así que hemos pensado en elaborar una breve guía sobre todo lo que hay que saber de él.

INFORMACIÓN BOTÁNICA SOBRE EL CACTUS SAN PEDRO

El cactus San Pedro crece con unas columnas altas y verdes, con 4-9 bandas cada una. Crece con relativa rapidez (para un cactus), y continúa creciendo hasta que se cae por su propio peso. Una vez derrocado, vuelve a enraizar sus columnas y comienza a crecer otra vez - a menudo con más ramas y una raíz más profunda que antes. Esta adaptabilidad y facilidad de crecimiento, es la razón por la que el San Pedro es muy popular para injertar otros cactus.

La mayor parte de su contenido de mescalina se encuentra directamente debajo de su piel, y su abundancia aumenta con la edad y la exposición al calor del sol.

Contenido de mescalina (3,4,5-trimethoxy-B-Phenethylamine): 1-10 % de material seca (según Erowid). Ottras substancias del San Pedro aparte de la mescalina son: Tyramine, Hordinenine, 3-Methoxytyramine, Anhalaninine, Anhalonidine, 3,4-Dimethoxyphen-Ethylamine, 3,4-Dimethoxy-4-Hydroxy-B-Phenethylamine y 3,5-Dimethoxy-4-Hydroxy-B-Phenethylamine.

Efectos

Entre una y dos horas después de su ingestión, comienzan los efectos del San Pedro – y duran entre 8 y 15 horas. Los efectos más comunes son, entre otros: regreso de recuerdos olvidados hace mucho tiempo, sensibilidad extrema a la luz, capacidad para ver y sentir cada rayo de luz y oír sonidos lejanos. Puedes sentir amor por todas las criaturas vivas y por cualquier forma inanimada.

Los efectos del San Pedro, comparados con los del Peyote, son mucho más agradables y la cúspide de la experiencia es menos abrumadora y no tan física. El San Pedro tiene un sabor ligeramente amargo y, por consiguiente, no es probable que produzca nauseas como el Peyote.

Uso Y Dosis

El San Pedro se prepara tradicionalmente cociendo trozos (botones) del cactus durante bastante tiempo – dependiendo de los resultados buscados por el chaman, se añaden a la cocción algunas hierbas, como la Micha (Brugmansia Suavenolens) y el Cimorillo (Coleus Blumei).

Hoy en día la forma más extendida de ingerir el San Pedro es a partir de la material seca de la planta. Corta el cactus en botones de aproximadamente 1 cm de grosor, elimina las púas y partes boscosa y ponlos al sol para que se sequen. Cuando estén completamente secos, tritúralos – esto simplifica la ingestión del material y evita problemas estomacales. Antes de ingerir el extracto de San Pedro, se recomienda no comer nada durante al menos 6 horas. Entre 20 y 50 gramos – a menudo consumidos con agua y acido cítrico para ayudar al cuerpo a asimilarlo.

El San Pedro puede causar, como ocurre con ciertas setas mágicas y otras substancias psicoactiva, una especie de resaca antes de que comience el viaje. El mareo temporal y la nausea no suelen ser ajenos y se puede llegar a vomitar.

Ten contigo a un cuidador – una persona con experiencia pero sobria, para que te ayude y apoye. El San Pedro causa percepciones erróneas visuales y alucinaciones masivas; no conduzcas bajo la influencia del San Pedro. Consume este cactus en un entorno familiar y seguro y nunca lo hagas a solas. En caso de que te entre pánico o tengas un mal viaje con ataques de miedo, puedes tomar Seresta o Valium para tranquilizarte y llegar a un nivel más manejable.

Cultivo De San Pedro

Cultivo De San Pedro

La planta solo necesita agua y algunos nutrientes. Al San Pedro le gusta el calor y la luz. Las colinas en las que suele crecer tienen suelos ricos en nutrientes; añade algo de vez en cuando, pero no demasiado, porque al fin y al cabo es un cactus. Para cultivar estos cactus en el interior, asegúrate de que reciban luz directa del sol – el mejor lugar para colocarlo es en el alfeizar de una ventana orientada al sur. En días muy calurosos les vendrá bien un poco de agua extra.

Si lo cultivas a partir de un esqueje, lo tendrás que secar primero – hasta que la herida haya “sanado” – y dejarlo echar raíces en el suelo antes de que empiece a crecer; puede tardar hasta un año. El cultivo a partir de semillas requiere de mucho tiempo y esfuerzo, pero puede ser muy gratificante!

VIDEO: EL ORIGEN DEL CACTUS DE MESCALINA

HISTOIRE DU CACTUS SAN PEDRO

Sacred Valley, Peru

Le cactus San Pedro nous accompagne depuis un bon moment. Originaire de la chaîne de montagnes des Andes, il est estimé qu'il fait l'objet d'une consommation chamanique continue au Pérou depuis plus de 3.000 ans. Les mentions les plus anciennes du cactus San Pedro se trouvent dans un ancien temple Chavín dans le nord-est du Pérou, dans lequel une créature mythique est représentée tenant un cactus – des archéologues ont daté le dessin à environ 1.300 ans avant notre ère ! Ceci est soutenu par la découverte d'un site de déchets Chavín, contenant des restes archéologiques de cigares confectionnés avec du San Pedro.

En plus d'être consommé pour des pratiques chamaniques visionnaires, le cactus San Pedro était également utilisé comme remède traditionnel, et même les missionnaires catholiques ont accepté à contrecœur qu'il avait des propriétés curatives. Christian Rätsch a fait la remarque suivante dans ses écrits :

« C'est une plante à l'aide de laquelle le diable peut renforcer les Indiens dans leur idolâtrie ; ceux qui boivent son jus perdent leurs sens et sont comme morts ; ils sont presque transportés par la boisson et rêvent d'un millier de choses inhabituelles et les tiennent pour vraies. Le jus est bon contre les brûlures des reins et, en petits quantités, est bon contre la fièvre élevée, l'hépatite et les brûlures dans la vessie. »

Malgré ce dédain, le cactus San Pedro est en réalité nommé d'après le nom d'un saint chrétien, et de nombreuses personnes pensent que Saint Pierre utilisait les visions du cactus pour trouver les clés du paradis !

Heureusement, au contraire d'autres hallucinogènes, la consommation de San Pedro pour son contenu psychoactif reste aussi fort de nos jours que dans l'ancien temps – pour une raison quelconque, il a largement réussi à éviter d'attirer l'attention des colons catholiques, qui ont pratiquement éliminé la consommation de tous les autres hallucinogènes dans la région. Il est même légal à la possession dans de nombreux pays, tant que ce n'est pas pour en consommer (mais vérifiez toujours d'abord!). Au Pérou, et dans d'autres cultures traditionnelles d'Amérique du Sud, sa consommation à évolué avec le changement d'époque, et il est à présent utilisé pour traiter des troubles tels que l'alcoolisme et l'addiction.

Le cactus San Pedro nous accompagne depuis un bon moment. Originaire de la chaîne de montagnes des Andes, il est estimé qu'il fait l'objet d'une consommation chamanique continue au Pérou depuis plus de 3.000 ans. Les mentions les plus anciennes du cactus San Pedro se trouvent dans un ancien temple Chavín dans le nord-est du Pérou, dans lequel une créature mythique est représentée tenant un cactus – des archéologues ont daté le dessin à environ 1.300 ans avant notre ère ! Ceci est soutenu par la découverte d'un site de déchets Chavín, contenant des restes archéologiques de cigares confectionnés avec du San Pedro.

En plus d'être consommé pour des pratiques chamaniques visionnaires, le cactus San Pedro était également utilisé comme remède traditionnel, et même les missionnaires catholiques ont accepté à contrecœur qu'il avait des propriétés curatives. Christian Rätsch a fait la remarque suivante dans ses écrits :

« C'est une plante à l'aide de laquelle le diable peut renforcer les Indiens dans leur idolâtrie ; ceux qui boivent son jus perdent leurs sens et sont comme morts ; ils sont presque transportés par la boisson et rêvent d'un millier de choses inhabituelles et les tiennent pour vraies. Le jus est bon contre les brûlures des reins et, en petits quantités, est bon contre la fièvre élevée, l'hépatite et les brûlures dans la vessie. »

Malgré ce dédain, le cactus San Pedro est en réalité nommé d'après le nom d'un saint chrétien, et de nombreuses personnes pensent que Saint Pierre utilisait les visions du cactus pour trouver les clés du paradis !

Heureusement, au contraire d'autres hallucinogènes, la consommation de San Pedro pour son contenu psychoactif reste aussi fort de nos jours que dans l'ancien temps – pour une raison quelconque, il a largement réussi à éviter d'attirer l'attention des colons catholiques, qui ont pratiquement éliminé la consommation de tous les autres hallucinogènes dans la région. Il est même légal à la possession dans de nombreux pays, tant que ce n'est pas pour en consommer (mais vérifiez toujours d'abord!). Au Pérou, et dans d'autres cultures traditionnelles d'Amérique du Sud, sa consommation à évolué avec le changement d'époque, et il est à présent utilisé pour traiter des troubles tels que l'alcoolisme et l'addiction.

Verificación de edad 18+

¿Tienes más de 18 años? El contenido de Zamnesia.es es apto solo para adultos y está reservado para personas mayores de edad.

Asegúrate de que conoces las leyes de tu país. Nuestra tienda online cumple con la legislación holandesa.

Al hacer clic en Entrar, confirmas que tienes más de 18 años.